DÉMISSION DU YOKOZUNA HARUMAFUJI

Mercredi 29 novembre, le grand champion Harumafuji a décidé de se retirer du milieu du sumo pour assumer la responsabilité du scandale qu’il a provoqué. C’est son chef d’écurie, Isegahama Oyakata, qui a révélé l’information ce mercredi matin et qui devait lui-même déposer la lettre de démission au siège de la Japan Sumo Association (Association Japonaise de Sumo) dans la journée. Selon lui, Harumafuji porte une grave responsabilité en ayant causé beaucoup de tort à l’association, au public et au monde du sumo. C’est donc à l’âge de 33 ans que le 70ème yokozuna, l’un des lutteurs les plus légers de la division actuelle (137 kg), prend sa retraite. D’origine mongole, Harumafuji avait été le cinquième lutteur non Japonais à atteindre ce grade en 2012 et a réussi à engranger au long de sa carrière débutée en 2001 neuf victoires en tournois, dont la dernière à Tokyo au mois de septembre. Mais suite à des révélations le compromettant dans une affaire de bagarre, il avait admis avoir agressé un lutteur de rang inférieur, Takanoiwa, après une soirée arrosée, en marge d’une tournée régionale à Tottori fin Octobre. Les faits qui lui étaient reprochés étaient graves, notamment une série de blessures infligées à la tête de son compatriote, forçant ce dernier au forfait pour le dernier tournoi de l’année à Fukuoka.

LE CHAMPION DE SUMO HARUMAFUJI POUSSÉ À LA RETRAITE

Le tournoi de Kyushu, pour lequel Harumafuji s’était retiré dès le troisième jour, s’est achevé dimanche dernier sur la victoire de Hakuho, 69ème yokozuna. Témoin de l’agression, il avait déclaré dans son discours de fin de match être prêt à dire exactement ce qu’il avait vu aux enquêteurs, tout en souhaitant le retour de ses compatriotes dans la compétition. Interrogé mardi par la police, il a pu s’expliquer sur les faits. L’objet du délit est en question depuis le début de l’affaire, l’agressé parlant de bouteille de bière alors que l’agresseur prétendait avoir utilisé une télécommande de karaoké, ses paumes et poings. Un organisme consultatif de l’Association japonaise de Sumo avait appelé le même jour à une « punition extrêmement sévère » contre Harumafuji pour les faits qui lui étaient reprochés, vu la gravité des blessures et le caractère indigne de l’agression. La violence pour quelqu’un qui occupe une position aussi élevée, et même si l’attitude déplacée de Takanoiwa (pianotage de son téléphone alors qu’une remarque lui était faite) serait à l’origine de l’agression, ne peut être tolérée dans un milieu aussi sacré que le sumo au Japon. Le rikishi, et plus encore le yokozuna, se devant d’être irréprochable et de respecter les valeurs de ce sport ancestral. Alors qu’une simple suspension pendant plusieurs tournois aurait pu être envisageable, les instances du sumo ont poussé le yokozuna à la démission. Harumafuji, qui était très populaire dans le monde du sumo, subit les mêmes conséquences que son compatriote Asashoryu qui avait dû se retirer dans les mêmes conditions en 2010 suite à une altercation à la sortie d’une boîte de nuit de Tokyo. Il ne reste au Japon plus que trois yokozuna.

Photo d’illustration : montage photo (Mainichi Shinbun)

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
DERNIERS ARTICLES
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique