LE KANJI DE L'ANNÉE 2017 AU JAPON

Le kanji de l’année (今年の漢字 = kotoshi no kanji) qui a été choisi le 12 décembre dernier pour représenter l’année 2017 au Japon est « 北 » (kita), le kanji signifiant « nord« , succédant ainsi à « 金 » (kin), le kanji signifiant « or » (le métal) ou « argent » (la monnaie). Chaque année en effet, à la même période, a lieu un appel aux votes pour désigner l’idéogramme qui symbolise le mieux pour les Japonais ce qu’a été l’année qui s’achève. Et en raison des graves incidents diplomatiques et des deux missiles balistiques nord-coréens qui ont survolé Hokkaido, au nord de l’archipel, c’est le kanji « kita » qui a été retenu pour l’année 2017 au Japon.

PLUSIEURS ÉVÉNEMENTS LIÉS AU CHOIX DU KANJI

Sur les 153.594 votants, 7.104 personnes avaient choisi ce kanji. Le choix est pourtant difficile tant le nombre de kanji existants dans la langue japonaise est imposant : plus de 50.000, même si 2000 à 3000 sont utilisés communément ! La Corée du Nord a été un élément déterminant dans ce choix mais pas le seul. Les commentaires associés aux votes évoquaient également le climat et les mauvaises récoltes de patates à Hokkaido, entraînant pendant un temps une pénurie de chips dans certains magasins nippons, mais également les pluies torrentielles, suite au passage de typhons, qui se sont abattues dans le nord de l’île de Kyushu et ont causé d’énormes dégâts. De façon plus légère, et comme le baseball est un sport très important au Japon, deux événements ont aussi marqué les esprits nippons. Ils ont récemment eu lieu dans le nord du pays, toujours à Hokkaido : l’équipe de Sapporo, vainqueur l’année dernière du championnat japonais de baseball, a simultanément perdu sa star de 21 ans, Ohtani Shohei, parti rejoindre l’équipe des Angels d’Anaheim en Californie, et recruté le jeune phénomène Kotaro Kiyomiya. Autant d’événements qui ont placé « le Nord » en tête du classement de cette année.

LE JOUR DU KANJI AU JAPON DEPUIS 1995

La « Japan Kanji Aptitude Testing Foundation » organise chaque année ce vote depuis 1995 à partir d’un sondage réalisé sur son site. Et c’est au temple Kiyomizu-dera, l’un des symboles de Kyoto avec sa construction imposante sur pilotis, actuellement sous des bâches (depuis février 2017 et jusqu’à mars 2020) à cause d’une rénovation de son toit, qui dévoile à la presse le résultat des votes. La cérémonie se tient devant le temple et a lieu le 12 décembre, date correspondant au « jour du kanji » au Japon. Le supérieur du temple lui-même calligraphie le kanji le plus cité avec un énorme pinceau sur une feuille de papier washi, devant des dizaines de photographes.

Le premier kanji ainsi choisi avait été celui du « 震 » (shin) en raison du grand tremblement de terre (地震 = jishin) qui avait frappé la région de Kobe le 17 janvier 1995. Le 20 mars de cette année avait eu lieu également l’attentat au gaz sarin dans une rame de métro à Tokyo. « 北 » succède donc à « 金 » qui avait été choisi, pour la troisième fois (2000 et 2012), en raison des excellentes performances des athlètes japonais aux Jeux Olympiques de Rio (12 médailles d’or, 8 d’argent et 21 de bronze). La couleur des cheveux du nouveau Président des États-Unis Donald Trump (élu en novembre 2016), les scandales politiques liés à l’argent, le 3000ème « hit » de la mégastar du baseball japonais exilé aux États-Unis (Miami), Suzuki Ichiro, ou encore la couleur or de la tenue extravagante du chanteur Piko-Taro, qui avait intégré le livre Guiness grâce à sa chanson « Pen-Pinapple-Apple-Pen« , la plus courte du monde (45 secondes) à avoir été classée au top 100 du chart américain (Billboard Hot 100 Chart), avaient aussi influencé les votants.

 

Même si les gens qui se sont manifestés ne représentent qu’une infime partie de la population japonaise (environ 0,1 % de la population), le kanji de l’année est une sorte de photographie, de « dessin » devrions-nous dire ici, reflétant l’image d’un pays et de ses habitants. Une telle pratique révèle la richesse du japonais, en tant qu’écriture, grâce auquel une année entière peut se résumer à travers un simple caractère. Encore faut-il bien savoir le dessiner. Et là, c’est une autre histoire !

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
DERNIERS ARTICLES
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique