LES MYSTÉRIEUSES CITÉS D'OR

« Les Mystérieuses Cités d’Or », ou en japonais « Taiyō no ko Esuteban« (太陽の子エステバン) est une série télévisée d’animation franco-nippo-luxembourgeoise adapté du roman de Scott O’Dell, sorti en 1966. La découverte de l’Amérique était au cœur de son ouvrage intitulé « The King’s Fifth » (« La route de l’or ») et l’Amérique du Sud est aussi le cœur de l’aventure dans la série animée de 39 épisodes de 28 minutes chacun. Elle met en avant le jeune Esteban qu’on retrouve au début de l’histoire à Barcelone en 1532. Au cours de ses aventures vers le Nouveau Monde, il va faire de belles rencontres avec d’abord Zia, une jeune Inca, et Tao, le dernier descendant du peuple de Mu, qui vit sur les îles Galápagos. Les pendentifs que possèdent Esteban et Zia ne sont autres que les médaillons du soleil, censés être les clés de mystérieuses Cités d’Or, et ils partent tous les trois en quête de ce trésor caché. Avec pour Esteban l’espoir de retrouver aussi son père qui avait disparu à la suite d’un naufrage une dizaine d’années auparavant. Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir mettre la main sur le trésor et les aventures qui s’annoncent promettent d’être grandioses. Pourtant, l’anime connaît auprès du public japonais, qui découvre le premier la série, diffusée sur la chaîne NHK à partir de juin 1982, un succès mitigé.

C’est l’effet inverse qui se produit en Occident. En France notamment où la série, qui est diffusée à partir du 28 septembre 1983 sur Antenne 2 (Récré A2) devient vite culte. Elle passionne les jeunes Français avec son mélange d’aventures fictives et de faits historiques, des personnages ayant existé et fait l’Histoire. La recherche du trésor et de la vraie identité d’Esteban, l’ambiance générale sur fond de conquête espagnole de l’Amérique du sud, le sort tragique de ses peuples, l’animation, d’une qualité remarquable pour l’époque, les personnages très attachants, les séquences filmées à la fin de chaque épisode qui apportent une touche documentaire très forte à la série, la voix mythique de son narrateur (Jean Topart) et les musiques captivantes forment un ensemble qui plaît énormément aux Français. La plupart des pays touchés par ce projet franco-nippo-luxembourgeois succomberont aussi à cet anime mythique, multi-rediffusé, qui a fait l’objet d’une suite en 2012, et que les fans de la première heure chérissent encore, en faisant partager leurs premières émotions avec leurs propres enfants.

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

COBRA

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
DERNIERS ARTICLES
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique