takeshi onaga okinawa japon

MORT DE TAKESHI ONAGA, GOUVERNEUR DE OKINAWA

Mercredi  8 août, peu après 18 heures, le gouverneur de la préfecture de Okinawa, Takeshi Onaga, est décédé à l’hôpital de Urasoe où il avait été transporté suite à un malaise dans l’après-midi. Takeshi Onaga souffrait d’un cancer du pancréas dont il avait été opéré au mois d’avril. Malgré la maladie il continuait à officier et batailler notamment contre le gouvernement central de Tokyo, s’opposant à la relocalisation de la base américaine de Futenma sur le site de Henoko. Sa disparition est un épisode supplémentaire de la lutte politico-juridique qui oppose le gouvernement de Shinzo Abe et celui  de la préfecture de Okinawa.

D'ÉLU CONSERVATEUR À RASSEMBLEUR DES OKINAWAIENS

Takeshi Onaga est né le 2 octobre 1950 à Naha, alors que les îles qui forment l’actuelle préfecture japonaise de Okinawa sont encore sous le contrôle direct des États-Unis. Ce n’est qu’en 1972 que Okinawa retourne dans le giron de Tokyo. Il grandit et effectue donc ses études en territoire américain, Okinawa servant de base arrière à l’armée américaine lors des deux principaux conflits asiatiques de la fin du vingtième siècle : la guerre de Corée (1950-1953) et celle du Vietnam (1964-1975). Diplômé de l’université Hosei de Tokyo en 1975, il s’engage quelques années plus tard en politique après être retourné dans son île natale. Conservateur, Takeshi Onaga est élu au conseil municipal de Naha en 1985 sous l’étiquette du Parti Libéral Démocrate (Jiminto). Il y siège jusqu’en 1992, année où il est élu à l’Assemblée Préfectorale de Okinawa. En 2000 il se lance dans la campagne pour la mairie de Naha et l’emporte. Il a dirigé la capitale de la préfecture pendant 14 ans, jusqu’en 2014, année où il brigue le poste de gouverneur de Okinawa. Il est alors soutenu par des opposants historiques à la présence américaine, mais aussi des syndicats ou des entrepreneurs opposés au choix du nouveau site.

LE DÉFENSEUR D'OKINAWA

Revenu des querelles politiciennes et partisanes, il a abandonné le Part Libéral Démocrate et s’avoue tout aussi déçu du Parti Démocrate du Japon qui a dirigé le pays de 2009 à 2012. Ce dernier ayant selon lui, la même politique vis à vis de la présence américaine dans l’archipel, mais surtout la même condescendance vis à vis de Okinawa et ses habitants. Son credo devient alors « All Okinawa ». En 2014 il remporte ainsi l’élection au poste de gouverneur alors que son prédécesseur, Hirokazu Nakaima, qui s’opposait jusqu’alors aux projets du gouvernement central a donné son accord en 2013 à la relocalisation de la base de Futenma vers Henoko contre un apport de 348 milliard de yens au budget de la préfecture. En octobre 2015, Takeshi Onaga conteste l’accord signé par son prédécesseur et engage un bras de fer juridique avec le gouvernement de Tokyo. Si la Cour Suprême a en décembre 2016 donné raison au gouvernement central, Takeshi Onaga a en juillet 2018 annoncé qu’il annulerait purement l’accord relançant ainsi la bataille juridique. Sa mort enraille donc la stratégie des opposants au projet sans pour autant réjouir les partisans du gouvernement.

UNE ÉLECTION CRUCIALE EN SEPTEMBRE

Initialement l’élection pour le gouverneur d’Okinawa devait se tenir en novembre 2018. Le décès de Takeshi Onaga bouscule le calendrier puisque la loi électorale prévoit que de nouvelles élections doivent se tenir sous 50 jours. Le résultat aura des conséquences sur le conflit qui oppose Tokyo à Naha, mais aussi au niveau national si le vote a lieu avant le 20 septembre, date de l’élection du prochain chef du Jiminto, le parti majoritaire, qui est aussi le Premier ministre du Japon. Les deux camps doivent donc trouver le candidat idoine. Si du coté du Parti Libéral Démocrate, le parti de Shinzo Abe et des partisans de la délocalisation de la base de Futenma, le choix semble acquis en la personne d’ Atsushi Sakima, l’actuel maire de Ginowan, la municipalité où se situe la base de Futenma, il n’en est pas de même du coté des opposants au projet. Si plusieurs noms sont évoqués, il semble que ce soit celui du vice-gouverneur, Kiichiro Jahana, qui a annoncé l’hospitalisation de Takeshi Onaga et la volonté de ce dernier qu’il poursuive son combat, qui retienne l’attention. Tous les observateurs s’accordent néanmoins à dire que quelque soit le candidat qui prendra la suite de Takeshi Onaga, il bénéficiera du capital sympathie et émotionnel provoqué par la disparition d’un gouverneur populaire. Au grand désarroi donc de Shinzo Abe qui remet le 20 septembre son mandat en jeu à la tête du Jiminto et pour qui une défaite locale ne serait pas sans répercussion. 

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
DERNIERS ARTICLES
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique