Air France Paris Tokyo 65 ans aérien voyage avion

AIR FRANCE FÊTE LES 65 ANS DE LA LIGNE PARIS-TOKYO

Parcourir les 10 000 km qui séparent Paris et Tokyo en avion est un jeu d’enfant de nos jours, alors qu’il fallait compter cinquante et une heures de voyage et trois escales (Beyrouth, Karachi et Saigon) en 1952, date de la mise en service de cette ligne par Air France. Soixante-cinq ans plus tard, la France et le Japon n’ont jamais été si proches grâce à pléthore de vols commerciaux quotidiens qui relient ces deux capitales via de nombreuses compagnies aériennes. Pour Air France, ces soixante-cinq années de fidélité viennent d’être célébrées en cette fin d’année 2017.

L'HISTOIRE DU PARIS-TOKYO EN AVION

Relier la capitale française à la capitale japonaise (orthographiée Tokio) au milieu du siècle dernier était un défi colossal souvent considéré comme inimaginable. La distance de 10 000 km, en ligne droite, était un frein coriace pour la mise en service de cette ligne aérienne. Le 24 novembre 1952, Air France inaugure son premier vol régulier à destination de Tokyo à bord d’un Lockheed Constellation, avion de ligne à hélices de 4 moteurs construit entre 1943 et 1958. Loin des standards des vol actuels, le voyage jusqu’au Japon dure alors la bagatelle de cinquante et une heures avec trois escales : le Liban (Beyrouth), le Pakistan (Karachi) et le Vietnam (Saigon, aujourd’hui Hô-Chi-Minh-Ville). A une fréquence d’une puis deux fois par semaine, Air France permet alors à trente-quatre passagers de bénéficier d’un service de luxe majestueux, entre fauteuils couchettes de qualité et champagne !

C’est un changement d’itinéraire qui offre la première réduction notable du temps de vol pour la ligne Air France entre Paris et Tokyo. Six ans après l’inauguration, les avions Superstarliner changent de cap vers le Japon et parcourent alors la “route polaire” avec une escale à Anchorage, la plus grande ville d’Alaska. Ce nouvel itinéraire réduit la distance de 3 000 km, pour un voyage d’une trentaine d’heures. La technologie aérienne prend ensuite le pas sur l’amélioration du temps de vol grâce à l’arrivée des premiers jets et le légendaire Boeing 707. Dix neuf heures séparent maintenant la France du Japon. Puis, en 1986, le premier vol sans escale de douze heures est mis en service via la ligne “Soleil levant“. Aujourd’hui, les Boeing 777 d’Air France parcourent le ciel, séparant Paris et Tokyo, en 11h50 de moyenne. Soixante-cinq ans après les deux vols hebdomadaires et les trente-quatre passagers, Air France présente une offre de vingt-deux liaisons par semaine au départ de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle vers Osaka et Tokyo (Narita et Haneda) pour un choix de 7 100 sièges hebdomadaires. Les temps ont bien changé.

AIR FRANCE, LE JAPON ET L'AVENIR

Membre de l’alliance SkyTeam, Air France a toujours été un acteur clé du monde aérien international. Depuis 1952 et jusqu’à aujourd’hui, la compagnie aérienne française a su s’entourer de partenaires pour former des alliances solides et des partages de codes profitables aux clients affaires et tourisme. Son réseau dense lui permet d’offrir un éventail important de destinations nippones depuis la France. Grâce au partenariat avec la compagnie coréenne, Korean Air, elle aussi de la famille SkyTeam, Air France a étendu son catalogue de points d’entrée au Japon, via Séoul, parmi lesquels se trouvent Fukuoka, Nagoya, Niigata, Okayama, Sapporo… Quant au partage de codes avec Japan Airlines, il a rendu aisément possible l’accès à douze destinations japonaises depuis Paris en escale : Fukuoka, Hiroshima, Kagoshima, Miyazaki, Nagasaki, Okayama ou encore Okinawa (Naha).

Pour le pic de départ estival 2018, Air France prévoit d’augmenter son programme aérien jusqu’à vingt-six vols commerciaux par semaine entre l’Europe et le Japon. Les aéroports de Tokyo-Narita, Tokyo Haneda et d’Osaka seront alors reliés au Vieux Continent par, respectivement, sept, douze et sept vols hebdomadaires. Plus que jamais, la compagnie française souhaite également se renforcer sur l’aspect tourisme durable. Elle a présenté, pour l’occasion, un Engagement pour la Croissance Verte (ECV) pour l’émergence de filières de biocarburant aéronautique durable. La multiplication titanesque de l’offre aérienne commerciale mondiale tend à se tourner vers des solutions vertes afin de réduire l’impact des vols sur la planète. Pour rappel, un Boeing 777 possède un volume maximal de kérosène transportable avoisinant les 180 000 litres pour les long-courriers. D’ici 2030, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit 1,8 milliard d’arrivées de touristes internationaux. Les compagnies aériennes internationales historiques doivent dorénavant intégrer à leur plan d’action futur le tourisme durable pour un avenir touristique nécessairement plus vert.

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique