GAËLLE BUSWEL AU JAPON

A l'occasion de sa participation au Shibuya Showcase Fest 2017 qui aura lieu à Tokyo les 14 et 15 septembre, la pétillante Gaëlle Buswel nous a accordé une interview dans laquelle elle est revenue sur son parcours musical et nous a dévoilé ses attentes par rapport à sa première visite du Japon. Alors qu’elle a de plus en plus d’admirateurs en France, le public japonais devrait être séduit par cette artiste atypique, à la fois auteur, compositeur, guitariste et interprète. Sa voix puissante et son univers original, composé de mélodies et de rythmes venus de l'autre côté du Pacifique, pourraient en faire chavirer plus d'un.

UN UNIVERS MUSICAL EMPREINT D'AMERICANA

Originaire d'Alfortville en proche banlieue parisienne, tout prédestinait Gaëlle Buswal à devenir une grande artiste. Avec un père batteur dans un groupe de ‘Hard Rock’, elle tombe très tôt dans l'univers musical américain des années 60 et 70 axé ‘blues ‘, ‘rock’ et ‘folk’, avec une bonne dose de ‘country music’. Elle apprend l'anglais très tôt en traduisant les chansons de ses chanteurs ou groupes préférés, de Jonny Lang à Jhonny Cash, en passant par Led Zeppelin, ZZ Top, Queen, Elvis Presley, Joe Cocker, Paul McCartney, Neil Young et Janis Joplin, et se met à la guitare alors qu'elle n'a qu'une dizaine d'années. A 16 ans, elle créé son premier groupe au lycée, puis à 20 ans elle intègre le groupe de ‘blues’ appelé « Cam on » et enchaîne les petits concerts qui lui font très rapidement prendre goût à la scène.

C'est une rencontre en 2009 qui va lancer sa carrière. Neal Black, un chanteur, compositeur et guitariste américain touché par le talent naturel de la jeune artiste, l'aide dans la réalisation de son premier disque solo, un album acoustique empreint de ses influences américaines. « Yesterday Shadow » sort ainsi en 2012 et séduit un public sensible à son univers et à l’énergie qu’elle dégage.

 

YESTERDAY SHADOW

Pour la production de son deuxième album deux ans plus tard, elle fait appel à ses fans. « Black to Blue » sort en novembre 2014 et lui permet de conquérir un public plus large. Elle enchaîne alors les festivals, les concerts et va même faire deux tournées en Amérique du Nord où le public est séduit par cette jolie Frenchie aux mélodies envoûtantes et ses textes poignants.

 

SECRET DOOR

Passionnée de voyages, c'est justement lors d'un « road trip » de 45 jours avec son meilleur ami, entre les Etats-Unis et le Canada, qu'elle va vivre une expérience enrichissante, détachée de tout et sans aucun moyen de communication. Elle traverse les plus grandes villes, en allant de La Nouvelle-Orléans à Cleveland, en passant par le Tennessee, Memphis et Nashville, pour enchaîner les plus belles rencontres. La plus importante a lieu à Austin et est déterminante pour la suite de sa carrière. Le courant passe tellement bien avec David, un musicien de rue, qu'ils passent toute une nuit à jouer et chanter dans un garage. Il lui fait alors un cadeau qui la bouleverse, « No one else », une superbe ballade de sa composition qu'elle lui promet d'enregistrer avec lui si elle revenait un jour dans la capitale du Texas. C'est ainsi que le troisième album est lancé.

LES NOUVEAUX JOURS EN ATTENTE

Pour la production de son troisième album, Gaëlle fait encore appel au financement participatif. Un artiste existe pour et par le public et elle insiste sur le caractère précieux du soutien de ses fans. Ce sont les meilleurs communicants et la racine de tout. C'est donc grâce à leur participation à hauteur des deux tiers que « New Days Waiting », enregistré à l’ancienne en analogique, sort dans les bacs en mars 2017. Ce troisième album est aussi le fruit d'une grande aventure emplie d'émotions pour Gaëlle puisqu’au cours de l'année et demie qui a été nécessaire à sa réalisation, elle retourne à Austin pour enregistrer quelques chansons et retrouver, non sans mal et au bout de 48 heures, David. Femme de parole pour qui « une promesse est une promesse », elle tenait plus que tout à enregistrer le duo avec lui sur la chanson qu'il lui avait offerte.

 

NO ONE ELSE au Café de la Danse

Ce nouveau retour aux sources de sa passion a été pour Gaëlle l'occasion de se retrouver en se déconnectant du quotidien et de faire une pause bénéfique en multipliant les rencontres musicales. Son parcours d'artiste indépendante est peu banal et, malgré quelques difficultés à évoluer et se faire une place dans le paysage musical français, le caractère authentique, sincère et enjoué de cette artiste complète lui ont permis de toujours avancer pour réaliser ses rêves.

 

SO BLUE

Connue pour être une bête de scène, ses 500 concerts dans toute l'Europe et ses deux tournées en Amérique du Nord lui ont valu d'être reconnue sur le plan international et de recevoir de nombreuses récompenses. Elle a reçu en 2015 les prix « All That Jazz » et « Coup de Cœur » au Cahors Blues Festival, et en 2016 les prix « Révélation française » de Cognac Blues Passions et « National France Blues » pour représenter la France au niveau européen. Des prix qu’elle dédie volontiers à son public et son équipe fidèle de musiciens qui la suivent depuis le début en partageant ses projets les plus ambitieux.

Elle a également été félicitée par Matthieu Chedid, un artiste pour lequel elle a beaucoup de respect, et a assuré en juillet 2017 la première partie de son concert au Festival Cognac Blues Passion. Le public curieux de ‘M’ ne s'y est pas trompé et a accueilli celle qu'on a pu parfois comparer à Joan Baez très favorablement.

 

SOLDIER OF LOVE - Live au Festival Cognac Blues Passion

UNE ARTISTE GENEREUSE AU GRAND COEUR

Gaëlle est une très bonne vivante qui vit sa musique à fond et se donne sans limite. Ses performances scéniques nous la montrent toujours au top de la forme et en totale symbiose avec son public. Une faculté qu'elle développe dès son plus jeune âge lorsqu'elle se lance un défi fou alors qu'elle vit à Londres : faire chanter les gens dans une rame de métro. Armée de sa guitare, de son sourire ravageur et de quelques grands classiques (Tina Turner, 4 Non Blondes, Ray Charles), elle parvient à faire chavirer les gens. L'expérience est très forte, sa volonté de rassembler autour de la musique fonctionne à merveille et les vidéos postées sur Internet font beaucoup d’effet.

 

GAËLLE BUSWEL a testé pour vous le métro de Londres

DANS LE MÉTRO DE PARIS

A son retour en France, ses fans lui lancent le défi encore plus fou de réaliser le même exploit dans le métro parisien. Consciente que tout est possible et avec son attitude toujours positive, elle parvient là encore à dérider ce public pourtant très difficile. La vidéo fait une nouvelle fois grand bruit sur Internet, révélant au grand jour tout le talent et l'extrême générosité de l'artiste. Elle refuse même les pièces qu'on lui donne en remerciement du grand moment de partage, tout en acceptant volontiers la rose qu'on lui tend au cours de sa représentation. Le pouvoir des fleurs semble sur ce coup plus fort que celui de la musique qu'elle incarne à merveille ! Elle réitérera l'expérience, toujours avec le même succès, à Montréal.

 

GAËLLE BUSWEL a testé pour vous le métro parisien en Musique

LA MUSIQUE AU CŒUR D'UN CENTRE DE DÉTENTION

Parmi les gens qui ont eu la chance d'assister à un de ces mini-concerts improvisés dans le métro se trouve le directeur d'un centre de réinsertion qui la sollicite pour venir donner un concert. Le défi est encore plus particulier mais elle l'accepte sans sourciller ni porter de jugement sur le public qu'elle s'apprête à retrouver. Ce sont au final plus de 100 détenus qui viennent l'écouter, certains finissant en pleurs. L'impact est tel qu'elle décide de revenir dans la foulée pour former en une semaine un groupe de musique formé de dix détenus. L’expérience est encore une fois très enrichissante pour elle et couronnée de succès.

 

LA MUSIQUE FACE À LA MALADIE

Gaëlle n'hésite pas non plus à donner de son temps pour rendre visite aux enfants malades des hôpitaux et leur apporter un peu de bonheur à travers ses compositions et interprétations. Une véritable leçon de vie qu'elle reçoit, et une grande émotion qu'elle donne à ces enfants, toujours dans le même but de partage et de rassemblement !

 

UN AMOUR SANS CONCESSIONS

Enfin, Gaëlle est bien sûr très généreuse avec son public sans qui elle ne pourrait vivre de sa passion. Sur scène évidemment où elle se donne sans compter, enchaînant les performances. Très présente sur les réseaux sociaux, elle n’a de cesse de remercier ceux qui la font vibrer. Elle n’hésite pas à offrir sa première guitare à celui qui contribue grandement au financement d’un de ses albums (c’est finalement un musée privé de la guitare au Luxembourg qui prendra sous son aile sa « Martin », la plaçant ainsi au milieu des grands noms de la guitare) et n’hésite pas non plus à partir à la rencontre de ses fans lors de masterclass et de mini-concerts, dans des bibliothèques ou même, tenant encore une promesse lancée lors de la promotion de son album (les fameuses contreparties du financement participatif) en voiture.

 

PRODUCTION DU 3ÈME ALBUM

SA RENCONTRE AVEC LE JAPON

Le Shibuya Showcase Fest des 14 et 15 septembre 2017 donnera à Gaëlle Buswel l'opportunité de rencontrer le public, les médias et les professionnels japonais. Elle n'est pas totalement inconnue au pays du soleil levant où son premier album s'était retrouvé parmi les favoris sur Itunes Japan. Le style musical qu'elle défend n'est pas des plus populaires mais elle a réussi à séduire aussi une partie du public japonais. Le grand magasin de disques ‘Tower Records’ avait même contacté son distributeur de l'époque pour pouvoir installer son deuxième album dans les bacs de ses magasins, suite à la demande de certains de ses clients. Septembre 2017 sera donc un mois très important pour la jeune Parisienne, avec au minimum deux concerts dans la capitale japonaise et la sortie de son album chez les meilleurs distributeurs.

 

LYA

Ce festival de la musique sera donc l'occasion pour Gaëlle de faire d'une pierre deux coups puisque, malgré son goût prononcé pour les voyages, elle n'est jamais venue au Japon. C'est pourtant un rêve qu'elle alimente depuis longtemps et, même si elle s'attend à avoir un emploi du temps très chargé une fois sur place, elle est très excitée par l'idée de mettre les pieds à Tokyo. Très curieuse et ouverte d'esprit, la rencontre des Japonais est quelque chose qu'elle prépare avec enthousiasme, tout comme la découverte des plus belles attractions de la ville. Très gourmande, elle sait que rien ne pourra égaler la « Tartiflette de Maman » mais elle s'attend là aussi à passer des moments divins sur le plan culinaire. Une petite expérience particulière au contact de notre poisson-mascotte, le fugu, qui peut provoquer des complications jusqu'au décès s’il est mal préparé, ne serait pas pour lui déplaire. Elle sait dans tous les cas que son séjour de dix jours dans la capitale japonaise sera une expérience grandiose et inoubliable.

 

HELP –Live 2012 – Atelier 58

LE SHIBUYA SHOWCASE FEST 2017

Gaëlle ouvrira le bal de cette première édition du Showcase qui se tiendra les 14 et 15 septembre dans le centre de divertissement le plus animé de Tokyo. Situé au cœur d'un des quartiers les plus électriques de la capitale, dans lequel de nombreuses maisons de disques ont leur siège social, le Shibuya Tobu Hotel sera certainement l'endroit le plus en vue de la capitale japonaise durant ces deux jours. Ce sera ainsi l'opportunité pour dix artistes ou groupes étrangers de rencontrer dans un premier temps les professionnels du disque japonais et dans un deuxième temps le public local ainsi que les médias à travers des concerts. C'est également une chance à ne pas rater pour ces artistes, surtout lorsqu'ils sont indépendants comme Gaëlle, qui veulent se confronter au marché japonais, le deuxième plus grand du monde, avant de pouvoir l'intégrer. Ce sera enfin une sorte de revanche pour elle car, si son deuxième album avait reçu un accueil favorable de la part du public japonais, aucune tournée n'avait pu être organisée à ce moment-là.

 

SELFISH GAME – Live New Morning

Alors que son album « New Days Waiting » est sorti au Japon le 7 septembre, Gaëlle Buswel sera en concert lors du festival le 14 septembre à 18h et tiendra un autre concert au Chelsea Hotel de Shibuya le 15 septembre à 19h. Si vous n'avez pas encore eu l’occasion d’écouter ses chansons, nous vous invitons à les découvrir de toute urgence sur YouTube où de nombreuses vidéos sont disponibles. Notamment celles de ses performances dans les métros londonien, parisien et montréalais, garantissant ainsi de purs moments de bonheur et une pêche d'enfer pour bien commencer la journée. Vous pouvez également la retrouver sur toutes les plateformes d’écoute.

Une artiste pure et complète pour qui le bonheur ne se limite bien souvent qu’à un bon bœuf avec des amis musiciens et à la rencontre des gens qui vibrent comme elle de la musique.

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print

NE MANQUEZ SURTOUT PAS...

ABONNE-TOI !

QUIZ DU JOUR !

LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !

DERNIERS ARTICLES

GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique