Yuri on Ice, Kuratsu, Japon

KARATSU : LA VILLE JAPONAISE DE "YURI ON ICE"

En octobre 2016 sortait au Japon “Yuri on Ice”, une série animée consacrée au patinage artistique. L’histoire est censée se dérouler sur l’île de Kyushu, dans une ville de fiction nommée Hasetsu, qui a été modelée selon la ville bien existante de Karatsu, située dans le nord-ouest de l’île, dans laquelle vivent 120.000 habitants. Bien que le patinage artistique soit un sport très apprécié des Japonais, grâce notamment à des athlètes nationaux de grande classe, il n’y avait encore jamais eu d’anime sur ce sport. Mitsuro Kubo, mangaka connue pour sa série intitulée “Moteki” et sa passion du sport en question, s’est lancée dans cette aventure. Et en prévision du potentiel succès de la série, la municipalité de Karatsu avait, par le biais de son Comité citoyen, tout fait pour s’associer au projet et permettre à la mangaka d’utiliser la ville pour planter le décor de son histoire. Le résultat final est très convaincant, le succès au rendez-vous et la ville, qui reçoit aujourd’hui les fruits de ce partenariat grâce à une mise en avant de l’anime dans ses rues et la création d’une carte sur ses lieux principaux, retrouve une nouvelle jeunesse. Connaître “Yuri on Ice” avant de se lancer dans le “jeu de piste” est un plus mais partir à la découverte de la ville en suivant les lieux de l’anime peut également procurer un réel plaisir. Alors, bienvenue sur l’île de Kyushu, à la visite de Karatsu pour suivre les traces de nos champions de patinage artistique !

"YURI ON ICE", UN ANIME SUR LE PATINAGE ARTISTIQUE AU JAPON

L'histoire de "Yuri on Ice"

“Yuri on Ice” se veut l’histoire d’un jeune patineur japonais de 23 ans, Yuri Katsuki, qui décide de se relancer dans la compétition après avoir subi plusieurs échecs. Pourtant talentueux, il cède facilement à la pression et enchaîne les défaites, ce qui l’amène à douter des suites de sa carrière. De retour dans sa ville natale de Hasetsu qu’il avait dû quitter plusieurs années auparavant pour satisfaire aux exigences de son sport, il exécute à la perfection lors d’un entraînement une chorégraphie de Victor Nikiforov, son idole et fameux patineur russe cinq fois gagnant du Grand Prix Finale, diffusé sur la chaîne de télévision TV Asahi (l’anime était diffusé sur cette chaîne au Japon). Sa carrière va alors connaître un grand tournant quand sa performance, filmée par les triplées de Yuko, son amie d’enfance à qui il venait rendre visite, se retrouve sur Internet. La légende russe, qui à 27 ans se retrouve proche de la retraite, la visionne et reconnaît le grand potentiel de Yuri. Il y voit aussi le moyen de poursuivre sa carrière en tant qu’entraîneur du prodige. Aux termes de compétitions et d’affrontements avec d’autres patineurs, Yuri devra parvenir à mettre tout son talent au profit de son art et à confirmer qu’il est bien l’étoile montante du patinage artistique.

La particularité de l'anime

Les fans d’anime ont vite vu que “Yuri on Ice” n’était pas comme les autres. D’abord parce qu’il met le patinage artistique en avant, chose qui n’avait jamais été réalisée auparavant; seuls des manga avaient vu le jour mais n’avaient pas été adaptés en anime, sans doute à cause de la difficulté d’animer le patinage artistique. Ensuite parce que le sport n’est pas le seul thème de l’anime. Si la relation qui se met progressivement en place entre Yuri et son idole d’entraîneur est basée sur la compétition sportive et le dépassement de soi, la romance entre aussi en jeu. Et même si “l’histoire d’amour” entre les deux garçons n’est jamais explicite, les sous-entendus ne laissent que peu de place au doute. D’autant plus que l’arrivée d’un deuxième Yuri, au nom de Plisetsky, également admirateur de Victor, vient amener une rivalité avec le premier et des relations particulières dans le trio en début de série. Le résultat est surprenant et les chorégraphies s’enchaînent avec une fluidité remarquable. L’animation des scènes de patinage a été soigneusement travaillée avec l’aide de patineurs (l’inspiration principale venant sans doute de Tatsuki Machida dont l’auteure est fan) et a été unanimement saluée. Avec des personnages très bien dessinés et une histoire intelligemment écrite, Mitsuro Kubo est allée dans le souci du détail pour rendre une copie sans faille. Et au final, les fans ne se sont pas trompés : l’anime n’a rien de commun avec ce qui se fait en général dans le domaine des séries consacré à un sport parce que “Yuri on Ice” présente une autre facette du sport et des patineurs. Au final, l’anime a même suscité de l’intérêt auprès des meilleurs patineurs du monde qui ont reconnu un tableau très représentatif de ce qui se passe dans et autour de leur discipline.

LA VILLE DE KARATSU, SUR L'ÎLE DE KYUSHU, COMME DÉCOR DE L'ANIME

Karatsu au cœur de l'action dans "Yuri on Ice"

L’action de “Yuri on Ice” est censée se situer dans la ville natale de Yuri, Hasetsu. Mais cette ville est fictive et il n’est pas permis de douter quant à son origine certaine : il s’agit de la ville de Karatsu, dans le nord de Kyushu. Dès l’arrivée en gare de Karatsu, ce sont les personnages de la série qui vous accueillent dans de beaux décors en carton, parfois à taille réelle. Des posters à l’effigie de Yuri sont affichés un peu partout sur les vitrines des magasins. Des stands sont mis en place à quelques endroits stratégiques de la ville pour pouvoir récupérer trois tampons dans un passeport qui coûte 700 yens et recevoir la citoyenneté de Hasetsu. Cette distinction honorifique vous permet en outre de recevoir des cadeaux sur le thème de l’anime et des réductions dans quelques points stratégiques de l’opération. Une carte a été spécialement réalisée pour permettre aux fans de relier facilement tous les points de la ville qui ont leur matérialisation dans la série. Ce document admirablement réalisé est disponible en anglais et permet de situer les actions des personnages comme s’ils avaient réellement habité dans la ville. Trois cartes ont ainsi été faites, la première étant une vue d’ensemble de la ville de Karatsu, et les deux suivantes des points du secteur particulièrement détaillés. Le premier lieu à visiter auquel on pense est le “Yutopia Katsuki”, là où habite Yuri, qui est, dans l’anime comme dans la réalité, une station thermale associée à un restaurant. Le katsudon, le plat préféré de Yuri, est évidemment au menu et bien mis en évidence. Goodies et références directes à “Yuri on Ice” ne laissent aucun doute : nous sommes bien au centre de l’action principale, même si l’anime situe le lieu plus au centre-ville qu’il ne l’est dans la réalité. N’essayez pas de résister à l’appel de ce succulent plat japonais et des eaux chaudes du onsen, vous ne le regretterez pas !

Karatsu, le décor parfait pour les lieux de l'anime

Un autre site à ne pas manquer est le lieu de rassemblement des fans de “Yuri on Ice” qui viennent en ville pour voir l’espace virtuellement foulé par leurs héros. Situé à une dizaine de minutes à pied en sortant de la gare principale, le sanctuaire de Karatsu est un immanquable, d’abord parce que, comme tous les sites sacrés au Japon, son architecture est admirable, ensuite parce qu’il est un espace privilégié au recueillement et aux témoignages de gratitude des fans. Ainsi, à la place des ema, ces plaquettes de bois sur lesquelles sont inscrits voeux et prières, les fans viennent ici laisser un dessin de leurs personnages avec des louanges ou des mots d’amour pour la série. Voeux réalisés pour la plupart : après le succès de “Yuri on Ice” et alors que l’auteur ne l’avait pas prévu au départ, une suite est bien au programme sous forme de long-métrage animé. Même si aucune date ou précision n’ont été apportées à l’annonce, cette nouvelle a eu de quoi satisfaire celles et ceux qui étaient les plus démunis par la fin de leur série. A côté du sanctuaire se trouve le musée du célèbre festival de Karatsu qui se tient chaque année au début du mois de novembre. A cette occasion, et ce depuis le début du XVIIème siècle, 14 sculptures géantes de 5 tonnes, appelées hikiyama et représentant lions, dragons, poulet ou samurai (la plus emblématique est la daurade, un gros poisson rouge) sont posées sur des chars et tirées dans la ville au son des flûtes, taiko et autres instruments traditionnels japonais. Un spectacle hors du commun désigné comme propriété importante et intangible de la culture populaire japonaise, et autant de scultures à admirer dans ce petit musée spectaculaire, vidéos des performances à l’appui !

Les autres spots visibles dans l'anime

Beaucoup d’autres spots sont à découvrir et, si vous voulez tous les voir, mieux vaut être équipé de bonnes chaussures car les distances peuvent être importantes et vous obliger à vous lancer dans une véritable course. Tout comme Yuri quand il va s’entraîner sur un pont de la ville dans les épisodes 1 et 2. Ce pont est parfaitement accessible et il vous est possible de reproduire la même action, en guise de parallèle parfait entre votre réalité et celle de l’anime. Les photos n’en seront que plus réussies ! De même, lorsque Yuri, Victor et Makkachin, son compagnon à quatre pattes, prennent une douche sur la plage de la ville, un peu plus éloignée du centre-ville, il vous est possible d’aller voir ce lieu. A ce propos, le maillot est un élément indispensable de la visite, tant les plages sont nombreuses et les étés de Kyushu chauds et humides. La carte extrêmement détaillée vous permet de repérer facilement l’endroit et de vous y rendre à votre convenance pour un moment des plus agréables. Le “Makino Udon” enfin, le restaurant dont la publicité est visible lors de certaines séances de patinage, l’hôpital dans lequel est traité Makkachin à l’épisode 8 ou encore l’observatoire, au sommet du Mont Kagami, qui vous permet d’avoir la superbe vue scénique sur la ville, sont autant de spots qu’il vous est possible d’atteindre pour vous fondre dans “Yuri on Ice”, grâce à cette carte soigneusement étudiée à l’attention des fans de la série.

DEUX AUTRES CARTES POUR RENCONTRER PERSONNAGES ET LIEUX DE L'ANIME

Les abords de la gare dans "Yuri on Ice"

Les deux autres cartes sont des endroits visibles sur la première mais qui sont mis en évidence et détaillés car présentant une multitude de spots différents et tout aussi intéressants. Il en va ainsi de la deuxième carte qui est centrée sur la gare de Karatsu et le secteur qui l’entoure. La “Kyumachi Shopping Arcade” en est incontestablement le site à ne pas manquer tant il est emblématique et avec un souci du détail poussé à l’extrême. C’est dans cette galerie que l’on voit Yurio Plisetsky, tout juste débarqué de sa Russie natale, acheter un vêtement frappé d’une tête de tigre. Les gens qui tiennent cette boutique sont allés jusqu’à exposer en devanture le même vêtement pour permettre aux fans de ne pas faire d’amalgame avec un autre commerce ! Le reste de la galerie, avec notamment les musiques des chorégraphies qui passent en boucle, des salons de thé, les rideaux fermés de certaines boutiques et ce plafond qui lui donne un aspect si particulier sont vraiment là. Tout comme, un peu plus loin, le “Bar Hanachu” de l’anime, qui s’appelle en fait le “Bar Tsubomi”, là où travaille Minako, la professeur de ballet de Yuri, et où Victor était venu rencontrer Yuri. Trois autres spots se situent dans la gare ou à ses abords : la porte d’accès aux quais, visible dans l’épisode 1 lorsque Yuri et Victor vont prendre un train de la Chikuhi Line, le hall de la gare où Minako l’attend dans le premier épisode et la Porte Nord où Yurio prend des photos de la statue de Hikiyama. La plaque en céramique de l’anime sur lequel il marche est réellement visible ! La céramique de Karatsu est d’ailleurs réputée et participe à la renommée de la ville. Vous en trouverez notamment dans le magasin Albino qui est proche de la gare.

La merveille touristique de Karatsu : son château

La troisième carte enfin est un spot remarquable, que ce soit dans l’anime ou dans la ville : le château de Karatsu. La construction originale du château remonte à 1602 et prît sept ans. Il est dit que quelques matériaux venait du château de Nagoya qui avait été démantelé après que le clan des Tokugawa eut pris le pouvoir. Il reçut le surnom de “château de la grue dansante” pour sa position au milieu d’une forêt de pins qui, s’étendant de part et d’autre de la mer, donnaient l’impression d’ailes déployées. Il est construit en bord de mer, chose assez inhabituelle au Japon, mais le présent donjon n’a peut-être jamais existé. Après que le titre de daimyo et le domaine de Karatsu aient été abolis en 1869 et 1871, le château a été démolli dans la foulée et un parc créé à la place. Le château actuel est une construction moderne qui date de 1966 et qui est basée sur des hypothèses relatives à l’apparence d’un donjon à l’époque de sa construction (ère Keicho, 1596-1615). C’est une oeuvre splendide et il ne vous en coûtera que 500 yens (250 pour les enfants) pour aller à son sommet et avoir une vue époustouflante sur la ville d’un côté et la Baie de Karatsu de l’autre. Sur les cinq étages, des expositions de céramiques (les grès de Karatsu ont été produits entre 1597 et 1630) et un historique vous permettront d’apprécier encore plus votre visite avec, là encore, la présence des personnages de “Yuri on Ice”, sans oublier Makkachin, le caniche bien présent dans la ville avec sa bouille kawaii, et des bornes intéractives pour prendre de belles photos souvenirs (gratuites) façon anime. Cinq spots de l’épisode 2 se trouvent à cet endroit. Non pas au niveau du château mais à ses abords sur l’étage inférieur. Ainsi, l’endroit où Yuri s’entraîne, où il utilise un banc, où il prend en photo Victor avec le château en arrière-plan et où il gravit une succession d’escaliers escarpés sont bien visibles et tous remarquables. Un cinquième spot qui apparaît aussi dans l’épisode 1 montre Yuri et Victor discuter devant le château, un décor splendide pour des photos souvenirs de toute beauté !

Les trois circuits imaginés par la municipalité de Karatsu

Tous ces spots représentent une quinzaine d’endroits différents dans la ville de Karatsu. D’autres spots se trouvent en-dehors de la ville comme l’aéroport ou la patinoire de Fukuoka. Celle que Mitsuro Kubo a imaginée dans Karatsu n’existe pas en réalité. La ville est trop petite pour en accueillir une et c’est un lycée qui occupe dans la réalité l’emplacement de la patinoire de l’anime. Une fois sur place et la carte en main, à vous de jouer pour partir à l’aventure. La quête des différents spots et des tampons est réellement prenante et vous entraîne dans une course folle pour essayer d’en voir le maximum et vous rapprocher au plus près de la réalité de “Yuri on Ice”. Selon le temps que vous avez et le moyen de locomotion dont vous disposez, les choses seront évidemment différentes. Mais pour vous aider dans vos démarches, la municipalité de Karatsu a pensé à tout en mettant au point 3 courses. La première concerne les visiteurs qui viendront à Karatsu en voiture et pour deux jours/une nuit. La deuxième vise les visiteurs qui viennent en voiture pour la journée et la troisième pour ceux qui n’ont qu’une demi-journée et pas de voiture. Le principal restant de prendre du plaisir à la découverte des lieux touristiques de la ville et des spots vus dans l’anime, très fidèles à ce qu’ils sont dans la réalité, avec en plus la quête des trois tampons (situés dans la gare, le château et le onsen) pour les plus joueurs ! Enfin, une section “Rules” indique les consignes à suivre pour profiter pleinement de l’expérience. Six règles essentielles sont à respecter pour permettre à tout un chacun, visiteur comme local, de passer une journée excellente sous le signe de “Yuri on Ice” à Karatsu ! Cela peut paraître anecdotique (“ne gênez pas les personnes autour de vous quand vous prenez une photo”) mais mérite d’être signalé.

 

La ville de Karatsu a beau être connue grâce à sa céramique et son château de toute beauté, elle parvenait difficilement à faire venir les touristes ou à garder sa population jeune qui lui préférait des villes plus importantes, comme sa voisine Fukuoka dont elle est distante de 50 kilomètres. En s’associant au projet “Yuri on Ice”, la municipalité a fait le pari de faire venir les uns et de retenir les autres par la mise à disposition des principaux décors de la ville dans l’anime. Et s’il était difficile d’imaginer un tel élan pour une série basée sur le patinage artistique, le succès a été immédiat. Preuve en est, les doujins, des manga créés par des fans et que l’on retrouve dans des salons tels le Comikeet, qui ont été inspirés par les personnages de la série. Le défi a donc été relevé avec brio et, mieux que ça, des emplois dans le domaine du tourisme lié à l’anime ont même été créés. La France et d’autres pays ont également succombé au charme de “Yuri on Ice”. La saison unique se verra donc associée une suite sous forme de long-métrage animé qui viendra prochainement satisfaire les fans. En attendant, ils peuvent toujours revisionner les 12 épisodes de la série existante et, s’ils sont au Japon, se laisser tenter par les parcours mis en place par la municipalité de Karatsu leur permettant d’aller encore plus loin dans leur passion, en visitant les endroits qui ont inspiré Mitsuro Kubo et en se laissant entraîner dans une très belle course aux tampons. Nul doute qu’ils trouveront dans cette quête le moyen idéal de marcher sur les traces de leurs héros et de vivre des aventures aussi intenses que Yuri sur la glace !

L’OFFICE NATIONAL DE TOURISME JAPONAIS

Pour plus d’informations concernant le tourisme au Japon, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de la JNTO, l’Office National de Tourisme Japonais et de consulter leur page Facebook intitulée “Découvrir le Japon” :

JNTO Paris
4 rue de Ventadour
6è étage du bâtiment (Maison de la Nouvelle Calédonie au RDC)
75001 Paris

Accueil du public de 9h30 à 13h00 du lundi au vendredi
(brochures en libre service jusqu’à 17h30)

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique