Japon peine de mort veuve noire

PEINE DE MORT POUR LA "VEUVE NOIRE" DU JAPON

Quelques jours après la découverte de neuf corps dans un appartement de la banlieue de Tokyo, une autre affaire défraie la chronique au Japon. Une ancienne millionnaire japonaise, Chisako Kakehi, vient d'être condamnée à mort par pendaison, le 7 novembre dernier. Cette peine de mort fut annoncée par un tribunal suite aux accusations de meurtres de trois de ses conjoints et de la tentative d'assassinat d'un quatrième.

Le procès de Chisako Kakehi, âgée de 70 ans, captive le pays tout entier depuis le mois de juin. Les procédures fleuves et l'objet des accusations de cette affaire ont ainsi reçu une couverture médiatique très importante. L'accusée a d'ailleurs été surnommée "la veuve noire", en référence à la célèbre araignée cannibale qui dévore les mâles après l'accouplement, mais également "l'empoisonneuse", en lien avec le cyanure parfois utilisé pour tuer ses conjoints. D'après les sources locales et la presse présente au procès, la préméditation des actes a été retenue dans cette affaire. De ce fait, la peine capitale fut adoptée par les instances décisionnaires. L'intention de tuer de la "veuve noire" a été justifiée, par les membres du tribunal, par le recours au cyanure délibérément donné aux malheureux conjoints. A l'annonce du verdict, aucune émotion particulière n'est apparue sur le visage de la condamnée.

UN MODE OPÉRATOIRE MOTIVÉ PAR L'ARGENT

Selon la presse locale, c'est à la suite de la mort naturelle de son premier mari en 1994 que Chisako Kakehi commença sa nouvelle vie. A partir de là, l'accusée aurait ainsi rencontré une dizaine d'hommes via une agence matrimoniale. Ses demandes étaient d'ailleurs toujours très précises et connotées vénales : des hommes âgés, fortunés, sans enfants et vivant seuls. Quatre mariages ont été célébrés depuis la mort de son premier mari avec le résultat que l'on connaît aujourd'hui. Du cyanure a ainsi été retrouvé dans l'organisme d'au moins deux anciens conjoints, après autopsie. Des traces de poison ont également été découvertes par les enquêteurs dans les poubelles de la maison de l'accusée, à Kyoto. Cette dernière clama son innocence, en début de procès, pour ensuite ne plus vouloir dire mot. En juillet dernier, elle avoua, contre toute attente, le meurtre de son quatrième époux en 2013. La jalousie et la vénalité auront eu raison de son silence. Elle affirma au tribunal, selon les agences de presse japonaises, qu'elle avait voulu le tuer car il donnait beaucoup d'argent à d'autres femmes sans penser à elle. Toujours selon les rapports officiels, la juge Nakagawa a considéré que l'accusée tuait par amour de l'argent.

UNE DÉFENSE QUI PLAIDE LA DÉMENCE

Les avocats de Chisako Kakehi ont basé leur défense sur l'état de santé de leur cliente. L'année précédente, des examens médicaux avait affirmé le stade de démence de l'accusée. Espérant pouvoir échapper au jugement en justifiant une irresponsabilité pénale, les avocats de la défense se sont vu refuser cette tentative. Le stade de la démence fut jugé trop précoce, ce qui a pour conséquence une comparution possible au tribunal, sans exception. Après le jugement acté de la peine de mort par pendaison, les avocats ont fait appel devant une plus haute juridiction. Le procès ne risque pas de se finir rapidement et la "veuve noire" continuera d'alimenter les médias et les discussions au Japon. Son histoire, peu banale, fascine l'opinion publique. Chisako Kakehi avait été arrêtée en 2014, à la suite d'une perte financière colossale due en partie à des placements audacieux mais très risqués. Selon les informations relayées autour du procès, sa fortune avait été possible grâce à l'empoisonnement de ses riches amants. Chisako avait pour sérieuse habitude de veiller à ce qu'elle puisse être la seule héritière du patrimoine de son conjoint, avant de passer à l'acte. En dix ans, elle aurait ainsi touché plus de sept millions d'euros en yens sous diverses formes (immobilier, assurance vie...). Bien que la pendaison fût actée mardi 7 novembre, le renvoi en appel risque de prolonger ce sordide feuilleton.

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print

NE MANQUEZ SURTOUT PAS...

ABONNE-TOI !

QUIZ DU JOUR !

LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !

DERNIERS ARTICLES

GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique