LA SALLE DE CONCERT GONFLABLE DU JAPON

Du 19 Septembre au 4 Octobre s'est tenu à Tokyo Midtown le Lucerne Festival Ark Nova 2017 dans la plus grande salle gonflable qu'on puisse imaginer. Pour le plus grand plaisir des connaisseurs, l'un des principaux organisateurs de festivals internationaux de musique classique s'est posé à Tokyo. Les amateurs d'art ont également été servis puisque l'évènement ne se limite pas à ce style de musique. Les curieux enfin ont pu avoir leur compte car l'originalité du festival, en plus de se faire dans un esprit de fraternité, est qu'il se tient dans une structure unique au monde créée pour venir en aide aux populations touchées par la catastrophe de Fukushima de mars 2011.

UNE SALLE GONFLABLE EN FORME DE GLOBE GÉANT

Les dimensions de la salle ne sont de prime abord pas exceptionnelles quand on pense que le Japon est un des pays les plus développés du monde. Elle fait 18 mètres de haut, 30 de longueur et 36 de profondeur, pour une capacité d'à peu près 500 personnes. Mais les chiffres prennent une autre dimension lorsqu'on précise sa nature, car il s'agit en fait d'une salle gonflable en forme de globe géant (encore que le trou du milieu fasse plus penser à un donut) ! Ark Nova, ou "Nouvelle Arche", est le nom de cette structure pneumatique impressionnante qui, selon le site officiel, peut se gonfler en un peu plus d'une heure et se transporter facilement une fois dégonflée et pliée. La membrane qui forme l'arche, créée à partir d'un matériau léger, permet même de mouler la salle selon des formes différentes. Le mastodonte violet, véritable structure poétique et esthétique entre la sculpture et l'architecture, n'a pas de support en acier. Les colonnes créées par les deux points de pliage du voile apportent à l'espace intérieur, unique et ininterrompu malgré la possibilité d'avoir des étages, une véritable sensation d'énergie. Enfin, pour ajouter encore plus de dynamisme au tableau, le ballon géant possède des capacités acoustiques exceptionnelles et, la nuit venue, son voile violet ainsi que ses murs luminescents lui donnent un aspect encore plus spectaculaire.

Cette salle est donc par ses dimensions et sa structure exceptionnelle la plus grande salle de concert gonflable du monde. Elle est le fruit d'une collaboration géniale entre un architecte japonais, Arata Isozaki, et un sculpteur anglais d'origine indienne, Anish Kapoor. Tout le mobilier de l'intérieur, scène et sièges, a aussi été étudié pour pouvoir être démonté et transporté facilement. Le festival de Tokyo a été l'occasion de la dresser pour la quatrième fois depuis sa première utilisation à Matsushima à l'automne 2013. Elle avait ensuite été gonflée à Sendai en novembre 2014 avant de rebondir à Fukushima en 2015, la ville la plus durement touchée par la catastrophe. Car, plus qu'une salle offrant des concerts et des spectacles d'une grande qualité, elle est l'occasion de présenter un programme artistique large, d'envoyer un message d'encouragement et de redonner espoir à ceux qui ont tout perdu en 2011, par le biais de rencontres avec des artistes bien connus du monde entier. M. Kajimoto, PDG de Ark Nova, avait alors indiqué que "le Japon accueillait (en 2015) le Lucerne Festival Ark Nova pour la dernière fois". Puis la décision a été prise de poursuivre l'aventure avec une tenue du festival en-dehors de la zone sinistrée, à Tokyo, tout en respectant le vœu initial de ses concepteurs.

LUCERNE FESTIVAL ARK NOVA FUKUSHIMA 2015

LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA À L'ORIGINE DU PROJET

Le Festival a des origines très lointaines puisqu'il a débuté dans la ville suisse de Lucerne en 1938, connue pour avoir été le lieu de résidence du compositeur allemand Richard Wagner de 1859 à 1865. Aujourd'hui l'un des plus prestigieux festivals de musique classique en Europe, il attire plus de 100.000 visiteurs chaque année à travers trois festivals qui font appel à de nombreux orchestres, chefs d'orchestre et musiciens du monde entier. Le 12 mars 2011, au lendemain de la catastrophe qui a touché la région du Tohoku, le directeur artistique du festival suisse appelle M. Kajimoto pour prendre des nouvelles de la situation. De ce coup de téléphone va naître l'idée d'une nouvelle arche, en référence à celle de Noé, pour symboliser le rétablissement d'une population suite au déluge. Le concept d'une salle transportable est alors imaginé pour aider la région touchée et permettre aux sinistrés de renouer avec la culture là où ses structures solides ont disparu sous les flots. Un architecte japonais est choisi et c'est lui qui désigne le sculpteur, déjà connu pour ses œuvres monumentales, notamment la salle "Leviathan" qui est alors installée à Paris pour une exhibition. De leur collaboration ingénieuse et grâce au financement des sociétés commanditaires et de mécènes va être complétée en 2012 la plus grande salle gonflable du monde.

En plus des concerts de musiques classique exécutés par de grands orchestres philharmoniques, le public japonais aura pu assister durant ces festivals à des concerts de musique folklorique, de jazz, des spectacles de danse, de théâtre (kabuki), des ateliers pour enfants, des diffusions de films ("Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain" notamment) et des projets multimédia. Le festival qui a eu lieu à Tokyo est le premier à se tenir en-dehors de la zone sinistrée mais le but est le même. Le prix des billets était très accessible : 500 yens sur la plupart des représentations (gratuit pour les enfants et étudiants) et entre 1000 et 1500 yens pour les concerts les plus importants. Une grande partie des bénéfices de l'opération sert à soutenir l'effort de reprise des activités de la région. Au-delà de l'aide financière, l'espoir que l'évènement apporte aux personnes qui souffrent encore des conséquences du désastre de mars 2011 est remarquable. L'histoire est donc gonflée mais elle est admirable, tant dans la naissance du projet que dans la structure qui en est sortie et le message d'encouragement que le festival permet de transmettre. La musique et l'art en général ont ce pouvoir d'embarquer les gens et de leur faire oublier, au moins le temps d'une représentation, les soucis. Surtout lorsqu'ils se trouvent dans un endroit aussi extraordinaire qui, en donnant une autre approche de la culture, ouvre de nouvelles et immenses possibilités artistiques !

Photo d'illustration : capture video YouTube NOVA ARK

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print

NE MANQUEZ SURTOUT PAS...

ABONNE-TOI !

QUIZ DU JOUR !

LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !

DERNIERS ARTICLES

GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique