TATSUMA HIRAO : UNE ÉVASION À CIEL OUVERT

Dimanche 15 avril 2018, Tatsuma Hirao, évadé depuis le 8 avril d’un chantier naval de la prison de Matsuyama à Imabari, dans la préfecture d’Ehime, n’a toujours pas été retrouvé. Il a été placé sur la liste des personnes recherchées par les autorités japonaises de la préfecture d’Ehime et d’Hiroshima.

DES RECHERCHES QUI SE COMPLIQUENT

Dimanche 15 avril, la police était toujours sur les traces du fugitif et voleur condamné, Tatsuma Hirao. Après avoir été soupçonné de s’être réfugié sur l’île de Mukaishima (Mukoujima, 向島), à Onomichi, dans la préfecture d’Hiroshima, à la suite de la découverte d’une voiture volée abandonnée près d’un pont, les autorités japonaises ont passé une semaine à fouiller l’île, sans succès. Des centaines de policiers ont été déployés pour tenter de retrouver le prisonnier en fuite, mais les conditions de recherche n’ont pas permis de le retrouver, malgré les indices laissés par Tatsuma Hirao, comme des empreintes sur des véhicules volés ou sur des emballages de produits ayant été potentiellement consommés par le fugitif. Selon la Police, au-delà du caractère géographique de l’île et de sa topographie, plus de mille maisons vacantes, où le fugitif pourrait s’être caché, rendent les recherches compliquées. En effet, sans la permission d’accès à ces maisons par les propriétaires des lieux, les forces de l’ordre, mobilisées dans cette affaire, sont dans l’obligation d’enquêter de l’extérieur. Certains policiers ont également avancé que le fugitif pourrait survivre en mangeant de la nourriture trouvée dans ces habitations inoccupées, mais aussi grâce aux offrandes (sake, nourriture, cigarettes, etc.) laissées sur les tombes dans les cimetières ou encore des fruits récupérés sur les arbres et les vergers sans surveillance.

L’ÉVASION À CIEL OUVERT DE TATSUMA HIRAO

Détenu au centre pénitencier d’Imabari dans la préfecture d’Ehime, Tatsuma Hirao, un voleur de 27 ans condamné à 5 ans et demi de prison, s’est évadé le dimanche 8 avril 2018 dans la soirée, depuis le chantier naval Oi de la prison de Matsuyama. Cette “prison à ciel ouvert” fait partie des quatre établissements pénitentiaires du Japon sans murs d’enceinte. Tatsuma Hirao avait commencé à travailler sur ce chantier en décembre 2017. Selon le ministère de la Justice, 19 autres prisonniers se sont échappés depuis sa création en 1961. Malgré le fait que les détenus envoyés là-bas doivent avoir un comportement exemplaire, un responsable du ministère a également déclaré que les prisons ouvertes étaient efficaces pour prévenir les récidives, mais que de telles installations nécessitaient un système de sécurité adapté. Lors de son évasion, les images des caméras de sécurité ont montré le détenu s’enfuyant aux alentours de 18h10, dimanche. L’absence de Tatsuma Hirao a été constatée par un employé de la prison vers 19h. Le détenu se serait échappé par une fenêtre ouverte dans le couloir du premier étage de la prison. Une voiture volée a été retrouvée plus tard vers 20h30, près du pont d’Onomichi, dans la préfecture d’Hiroshima.

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print

NE MANQUEZ SURTOUT PAS...

ABONNE-TOI !

QUIZ DU JOUR !

LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !

GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique