UNE JOURNÉE DE VISITES GRATUITES À TOKYO

Partir en vacances ou visiter une ville nécessite de l’argent. Mais on peut se permettre de passer une très belle journée à Tokyo sans pour autant dépenser un yen, excepté pour les déplacements, les repas et les éventuels souvenirs, bien entendu. Combiné au premier article sur le même thème, voici d’autres exemples de ce qu’il est possible de faire dans la capitale japonaise gratuitement en restant centré sur l’est de Tokyo. Certains endroits sont facilement accessibles à pied, même si la carte de métro pour la journée pourra vous permettre de gagner du temps.

LE ASAHI SUPER DRY BUILDING DE ASAKUSA

À peu de choses près, c’est dans ce quartier traditionnel que nous nous étions quittés la dernière fois. C’est là où nous commencerons notre journée cette fois, en supposant que vous avez déjà vu et consacré du temps à Sensoji, le plus grand et vieux temple de Tokyo. Si ce n’est pas le cas, venir tôt en matinée (c’était tard le soir dans la première version) est une excellente solution pour profiter des lieux avant que des hordes de touristes n’envahissent ce site très populaire. Le quartier entier mérite beaucoup d’attention tellement il est riche culturellement. Mais puisqu’il nous faut maximiser notre temps, mieux vaut ne pas trop tarder. Avant de partir vers les autres visites du jour, il serait judicieux d’aller voir la Sumida River et le pont Azuma Bashi. Vous aurez droit à l’un des plus marquants panoramas de la ville, avec trois édifices remarquables.

Au premier plan, un bâtiment de couleur noire surmonté d’une énorme sculpture de “flamme d’or” côtoie une tour plus haute, dorée, et qui donne l’apparence d’une énorme pinte de bière, avec en plus la mousse à son sommet. Et pour cause, il s’agit du siège social du groupe “Asahi Beer”, l’une des bières les plus appréciées au Japon. L’ensemble a été conçu en 1989 par le designer français Philippe Stark. Au 22ème étage se trouve même le bar “Asahi Sky Room” si vous voulez avoir un beau panorama de la ville tout en savourant une bonne bière de la marque. Le troisième bâtiment est la Skytree qui se laisse admirer de toute sa hauteur mais nous y reviendrons en fin de parcours. Et enfin, si vous avez de la chance, vous pourrez apercevoir un bateau-mouche très particulier qui a son port d’attache à cet endroit. Il s’agit du vaisseau futuriste imaginé par Leiji Matsumoto, le créateur d’Albator et d’autres merveilles d’animation.

1 Chome-23-1 Azumabashi, Sumida-ku, Tokyo 130-0001, Japon

LES STATUES DU SIÈGE SOCIAL DE BANDAI

Pour rester dans l’animation et à un quart d’heure de marche, nous vous proposons un petit détour bien sympathique. Parce qu’on aime tous les personnages des manga et anime japonais, et parce que ramener de superbes photos de ses voyages fait toujours plaisir, le spot qui se trouve devant le siège social de Bandai est parfait. Nous en avons réalisé une superbe galerie photos, un simple clic et vous comprendrez que le détour en vaut la peine. À moins que vous ne soyez pas du tout en accord avec ce qui vient d’être dit et préfériez directement passer à l’étape suivante sans aller voir les Tamagotchi, Ultraman, Doraemon, Pacman, San Gokou et autres personnages importants de la culture pop japonaise. Dans ce cas, rendez-vous dans une rue très particulière et pas très loin de là où nous sommes actuellement.

1 Chome-4-8 Komagata, Taito-ku, Tokyo 111-0043, Japon

KAPPABASHI

Si vous repérez une tête de chef géant qui observe la rue du haut de son building, vous êtes à la bonne adresse. Kappabashi-doori est une rue de 800 mètres, très connue des restaurateurs puisque c’est là où ils viennent se fournir en vaisselle, ustensiles et équipements pour la cuisine. On y trouve ainsi plus de 160 magasins spécialisés dans ce domaine et tout ce qu’on peut imaginer en terme de vaisselle, poteries, casseroles, bols, baguettes… Les magasins spécialisés dans les lames sont aussi présents. Les couteaux japonais sont réputés d’excellente qualité et les étalages sont vraiment impressionnants.

Mais ce qui fait aussi la spécificité de cette rue réside dans un autre objet typique du Japon : les sampuru. Le nom ne vous dit peut-être rien mais vous en avez sans doute déjà vus, au moins en photo. Il s’agit des plats en plastique que presque tous les restaurants japonais affichent derrière leur vitrine pour allécher les clients et leur donner une idée exacte de ce qui les attend s’ils passent la porte. Il est possible d’en acheter ici, du plus petit porte-clé représentant à la perfection un gyoza au plus imposant plateau de sushi. Attention toutefois de ne pas vous laisser tenter car, même si cela fait un excellent souvenir à ramener ou à offrir, le sampuru requiert un certain art artisanal et a à ce titre un certain coût. Attention aussi à ne pas rester trop longtemps ici car le reste du programme est chargé. Mais ne partez pas sans avoir vu les balcons en forme de tasses de thé qui décorent un des bâtiments de la rue, c’est très photogénique !

3 Chome-18-2 Matsugaya, Taito-ku, Tokyo 111-0036, Japon

LE PARC DE UENO

La prochaine étape est très imposante et devrait occuper la plus grande partie de la journée. Ueno est un quartier populaire de Tokyo, une gare importante sur la Yamanote Line (la ligne circulaire qui dessert les plus grands quartiers de la ville et qui est opérée par la JR) et le terminus du Skyliner en provenance de Narita. Mais c’est aussi l’un des plus grands parcs de la ville, un lieu touristique remarquable et l’un des meilleurs endroits pour apprécier les cerisiers en fleurs pendant Hanami. La promenade y est alors divine, même si la popularité de l’endroit attire encore plus les badauds, locaux et touristes, pendant cette période. En d’autres temps, elle est tout aussi agréable, avec plusieurs points d’intérêt.

Les musées

Outre le plus vieux zoo du Japon (1882) qui occupe 10 % de sa superficie, payant mais très abordable (600 yens pour les adultes, 200 pour les étudiants de 12 à 15 ans et gratuit pour les enfants), plusieurs musées d’importance se trouvent dans son périmètre. Ils ne sont pas gratuits, mis à part certaines collections du “Tokyo Art Museum”, et vous n’aurez de toute façon pas le temps d’en visiter aujourd’hui mais vous pouvez déjà en admirer l’architecture avant de revenir éventuellement plus tard si vous voulez les découvrir. Le musée d’art occidental est le seul bâtiment que Le Corbusier a conçu au Japon (1959). Il est impressionnant, tout comme le musée national de la nature et des sciences qui propose à la vue de tous et à côté de son entrée la superbe reproduction d’une baleine. Enfin, dominant le parc à son extrémité, un magnifique édifice abrite le musée national du Japon, le plus ancien (1872) et le plus grand du pays.

Les temples et sanctuaires

Plusieurs lieux sacrés se trouvent également dans le parc et l’un des plus impressionnants est sans doute le Toshogu Shrine, bâti en 1616. L’allée menant au temple qui est bordée de lanternes géantes impressionnantes, la pagode qui se trouve dans les environs, sa porte dorée étincelante et la flamme éternelle d’Hiroshima et Nagasaki, avec des centaines de grues en origami, en font un lieu de passage incontournable lors d’une visite de Ueno en même temps qu’une parenthèse vers d’autres temps. Tout aussi remarquables sont le sanctuaire Hanazono Inari ou Gojoten Jinja avec sa succession de torii et Shinobazunoike Bentendo, un temple qui se trouve “flottant” au beau milieu d’un étang qu’un chemin aménagé permet de rejoindre en toute quiétude.

Avec la statue très populaire de Saigo Takamori, connu pour être "le dernier samurai" et l'un des plus influents de l'histoire japonaise, qui se trouve avec son chien à l'entrée du parc et d'autres monuments, il y a tant et tant à voir dans ce parc que plusieurs heures sont nécessaires. Vous pouvez même passer le reste de la journée ici si vous voulez, avec par exemple, proche de la gare et longeant les lignes de train surélevées, la rue commerçante d'Ameyoko, très populaire, "couleur locale" et fameuse pour ses prix attractifs. De l'autre côté, en vous déplaçant un peu vers Nippori, vous tomberez aussi sur "le Vieux Tokyo" (Yanaka), un quartier ancien qui vous plonge encore dans une autre époque.

Parc de Ueno, 5 Chome-20, Taito-ku, Tokyo 110-0007, Japon

RYOGOKU ET LE MUSÉE DU SUMO

À partir de Ueno, vous rejoindrez facilement Akihabara située à deux stations (5 minutes) sur les lignes JR Yamanote ou Keihin-Tohoku. Survoler la quartier électronique est toujours quelque chose d’impressionnant. De là, il faudra prendre la ligne JR Chūō-Sōbu pour rejoindre deux stations plus loin Ryogoku, le temple du sumo au Japon. Ou bien, si vous avez opté pour la carte de métro à la journée, la station Ryogoku sur la Oedo Line dessert également ce lieu important au niveau national très facilement identifiable grâce à sa structure imposante (moins que celle juste derrière du Musée d’Edo-Tokyo en forme de vaisseau sur pilotis) et son toit vert. Le quartier dans son ensemble vaut le détour, surtout si vous voulez goûter le fameux chanko-nabe ou essayer de voir des lutteurs pendant leur entraînement, mais nous nous limiterons aujourd’hui au seul musée du sumo qui se trouve dans l’enceinte-même du “stadium“. Son accès y est gratuit sauf pendant les deux semaines des tournois qui ont lieu en janvier, mai et septembre de chaque année. Seuls les détenteurs d’un billet pour assister aux combats sont à ce moment autorisés à visiter la salle unique qui compose ce musée. Celle-ci est impressionnante au niveau des objets qui y sont présentés et des collections qui sont renouvelées régulièrement. Pour le simple curieux, une vingtaine de minutes devrait suffire, d’autant plus que tout est généralement en japonais. Des spots photos et une boutique sont également accessibles, pour ramener un petit souvenir de sa visite.

Si vous êtes à Tokyo pendant un tournoi, venir sur les lieux reste une très forte expérience tant ce sport a de l’importance auprès des Japonais. L’ouverture des portes se fait à 8 heures mais les personnes qui veulent avoir les derniers billets du jour se pressent aux abords de l’enceinte bien avant. Les sons de tambours, ou taiko, montés sur des tours de plusieurs mètres de haut, appelées yagura, pour annoncer le début de la journée, les banderoles colorées indiquant le nom des meilleurs lutteurs et la possibilité d’en voir arriver si vous demeurez devant l’enceinte rajoutent de l’attrait à un passage au Ryogoku à ce moment. Après, si vous voulez assister au tournoi et vivre une expérience inoubliable, c’est une autre histoire et tout vous a été expliqué dans un dossier spécial à consulter dans le bouton situé juste en-dessous.

1 Chome-3-28 Yokohami, Sumida-ku, Tokyo 130-0015, Japon

LE PARC YOKOAMICHO

Juste derrière le Ryogoku et après avoir traversé le superbe jardin Kyuyasuda, vous vous retrouverez dans un parc très poignant. Le changement d’ambiance entre les deux endroits qui vous sont proposés ici et qui se trouvent à une dizaine de minutes d’écart est frappant. Vous vous trouvez désormais dans un espace qui a été aménagé pour le souvenir. Cet endroit venait à peine d’être transformé en parc lorsque se produisit le grand tremblement de terre de 1923 et fut le lieu de rassemblement des rescapés. Mais des étincelles, transportées par des vents violents, mirent le feu à des affaires et provoqua un incendie qui tua près de 40.000 personnes. Le mémorial fut ainsi construit sept ans plus tard en hommage à toutes les victimes du tremblement de terre et de cet incendie qui suivit. Les victimes des bombardements qu’a subi Tokyo lors de la Seconde Guerre mondiale sont ensuite venus grossir le nombre de personnes disparues lors de ces deux tragédies connues par la ville au XXème siècle.

Le parc regroupe donc le très imposant “Memorial Hall”, qui honore la mémoire des 142.000 personnes tuées ou disparues pendant le tremblement de terre et de plus de 100.000 autres tuées durant les bombardements destructeurs de février, mars et mai 1945, une pagode de trois étages, une statue pour les enfants disparus, un monument floral pour la paix, un petit jardin japonais,  le musée du grand tremblement de terre du Kanto et, pour compenser un peu avec la lourdeur des lieux, un parc d’amusement pour enfants. Le musée est assez petit et son accès est libre de 9h à 16h30, sauf les lundis. Les objets qui jonchent le sol à l’extérieur ont été conservés en l’état et témoignent de l’ampleur de la catastrophe.

2 Chome-3-25 Yokoami Sumida-ku, Tokyo 130-0015, Japon

SKY TREE

Notre journée s’achève bientôt et si vous avez encore un peu d’énergie, nous vous emmenons au pied de la Sky tree qui, avec ses 634 mètres, est l’une des plus hautes tours du monde. La station Ryogoku sur la Oedo Line ne se trouve pas loin du parc et vous permet de rejoindre la tour en 15 minutes avec un changement. La tour est accessible tous les jours de 8h à 22h mais ce n’est évidemment pas gratuit. L’observer du plancher est déjà très impressionnant, surtout de nuit lorsqu’elle s’illumine. Mais si vous tenez malgré tout à prendre un peu de hauteur pour finir cette journée, l’immeuble qui se trouve en face propose un accès gratuit à son 31ème étage, soit 150 mètres, ce qui offre un très beau panorama sur la ville. On est loin des 450 mètres de la Sky Tree (les derniers 180 mètres sont ceux de l’antenne), mais on reste dans le thème de notre journée jusqu’au bout.

Elle sera certainement fermée à l’heure où vous finirez ce tour, surtout si vous avez respecté toutes les étapes, mais cela peut constituer une idée pour une prochaine sortie. En plus des expositions, événements et bien sûr boutiques du centre commercial Solamachi, ouvert de 10h à 21h, vous avez là un espace de divertissement, shopping et restauration très important. Nous ne sommes de plus pas loin de notre point de départ et, s’il vous reste des forces pour y retourner à pied, la balade promet encore de jolies découvertes. Mais rien ne vous empêche évidemment de rejoindre directement votre lieu de résidence, même si un détour par Asakusa à la nuit tombée est toujours intéressant.

1 Chome 1-2 Oshiage, Sumida-ku, Tokyo 131-0045, Japon

Ainsi s’achève notre boucle dans l’est de Tokyo et notre deuxième journée constituée de visites gratuites dans la capitale japonaise. Comme pour le premier article sur ce thème, nous avons volontairement donné beaucoup de lieux à visiter en une seule journée. Le timing risque d’être difficile si vous tenez à tout faire mais avec un peu d’entraînement ça peut être possible. A vous ensuite de sélectionner ce qu’il est possible de faire en fonction de votre temps et de vos envies. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le premier article pour attraper quelques idées ou mélanger les pistes, même si ce programme a été volontairement établi dans un espace restreint qui ne devrait pas vous faire passer beaucoup de temps en transport. Le but étant de profiter pleinement des merveilles de Tokyo !

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print

NE MANQUEZ SURTOUT PAS...

ABONNE-TOI !

QUIZ DU JOUR !

LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !

GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique