DÉBUT DU TOURNOI DE SUMO 2018 D'OSAKA

Dimanche 11 mars 2018, le tournoi de printemps de sumo a débuté à Osaka. Promu au rang de sekiwake (le troisième rang dans ce sport) après sa victoire au tournoi de Tokyo, Tochinoshin, le premier sumotori géorgien à gagner un grand tournoi de sumo, remet la Coupe de l’Empereur en jeu. Malgré une blessure au pied gauche qu’il a contractée pendant un entraînement, il a la solide détermination de remonter sur le dohyo et de défaire ses concurrents pour gagner son deuxième tournoi consécutif. Comme en janvier, la tâche pourrait être “facilitée” par l’absence de deux des trois yokozuna du moment. Une autre absence et un retour marquent également ce début de tournoi à Osaka.

UNE COMPÉTITION AVEC DES ABSENTS DE MARQUE

Deux yokozuna encore blessés

Ils avaient commencé le tournoi avant de déclarer forfait dans les premiers jours à Tokyo. Pour le tournoi d’Osaka, le deuxième de l’année, le grand champion Hakuho et le Japonais Kisenosato, encore blessés et en convalescence, ont préféré ne pas monter sur le dohyo dès le premier match. Kisenosato, qui n’est yokozuna que depuis un an, devient ainsi le premier sumotori de ce rang depuis 2003 à manquer partiellement ou entièrement six tournois consécutifs (le record est de sept). Ce sont deux absents de taille qui ne participent pas au tournoi. Tochinoshin, qui a gagné son premier combat dimanche mais a perdu celui de lundi, devrait essayer de profiter de ces forfaits de poids pour réaliser un deuxième exploit. Encore faudra-t-il surmonter ses opposants, son nouveau statut de sekiwake et de vainqueur du tournoi de janvier devant pousser ces derniers à avoir encore plus de motivation qu’à l’accoutumée. Le seul yokozuna en lice, Kakuryu, tout aussi déterminé et vainqueur de ses deux premiers matchs malgré une blessure aux doigts de la main droite, va vouloir aussi prouver la hauteur de son statut lors de ce tournoi.

Les autres faits marquants du début de tournoi

Un autre lutteur se fait remarquer par son absence sur le dohyo, Osunaarashi. Le premier lutteur originaire d’Afrique avait lui aussi dû interrompre son tournoi en janvier pour une tout autre raison. Suspecté d’avoir été à l’origine d’un accident de voiture, alors que les lutteurs professionnels de sumo ont interdiction formelle de conduire un véhicule motorisé, son avenir était entre les mains de l’Association japonaise de sumo. Une punition sévère était envisagée, la pire étant l’exclusion. Et, en plus de la lourde amende de 500.000 yens (environ 3800 euros) qu’il avait déjà reçu d’un tribunal, l’association lui a infligé vendredi 9 mars une sanction disciplinaire de taille : celle de mettre fin à sa carrière ! Le lutteur égyptien de 26 ans, dont le parcours jusque là était exemplaire, est donc contraint au retrait pour ne pas avoir respecté le code de conduite des rikishi professionnels. À cette absence répond le retour d’un lutteur attendu, Takanoiwa. Directement impliqué dans le scandale qui avait débouché sur le départ à la retraite du yokozuna Harumafuji en novembre 2017, le rikishi d’origine mongole n’avait pas pu participer aux deux tournois précédents des suites de sa blessure à la tête. Rétrogradé dans la division inférieure, il concourt en tant que juryo 12 et a remporté lundi sa deuxième victoire du tournoi.

Photo d’illustration : capture vidéo Youtube NHK World

PARTAGEZ AVEC CEUX QUE VOUS AIMEZ !
Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Pinterest
Email
WhatsApp
Print
NE MANQUEZ SURTOUT PAS...
ABONNE-TOI !
QUIZ DU JOUR !
LE JAPON EN UN CLIC

Vous avez besoin d’aide et d’infos ?
Nous sommes justement là pour ça !
Consultez tous nos articles pratiques ou contactez-nous directement si vous n’avez pas encore trouvé ce qu’il vous faut.

ARTICLES

SERVICES

CONTACT

POUR VOTRE CULTURE

les archives du Japon

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !
RECEVEZ TOUTES LES NEWS DU JAPON !
GARDONS LA LIGNE !

Des questions ?
Fugujapon vous répond !

FUGUJAPON

〒162-0824
東京都新宿区揚場町2−20
嶋田ビル3F

Copyright © Fugujapon. All Rights Reserved.
Site internet francophone au Japon: France l Belgique l Suisse l Canada l Afrique